L’importance du niveau d’anglais dans l’industrie du vin en Nouvelle-Zélande basé sur mon expérience personnelle

Coucou toi,

Bonne année à toi mon ami, je te réserve une surprise de début d’année donc va jusqu’au bout de cet article.

Dernièrement et suite à l’écriture de mon Ebook lexique anglais francais specialisé dans le vocabulaire du vin, j’ai reçus plusieurs fois la question : dois-je maitriser parfaitement l’anglais pour venir travailler en NZ? Quel était ton niveau a toi ?

Je vais donc dans cet article éclairer un peu vos lanternes en me basant sur mon expérience personnelle.

L’importance de la fluidité linguistique dès l’arrivée

  • Dès mon arrivée en Nouvelle-Zélande, être fluent en anglais m’a offert un avantage certain.
  • La communication quotidienne, que ce soit avec les collègues, les clients ou les responsables, nécessite une compréhension approfondie de la langue.

Le vocabulaire spécifique au monde du vin :

  • Bien que la fluidité soit un plus non négligeable mais PAS CRUCIALE, le vocabulaire spécifique au domaine viticole est un atout majeur.
  • Animer des dégustations de vin demande une connaissance approfondie des termes liés à la dégustation, aux arômes, aux cépages, et plus encore. Il te sera plus difficile de trouver un Job si tu ne maitrise pas ce vocabulaire précis.
  • La communication professionnelle dans un chai exige une compréhension précise des instructions et des protocoles propres à la vinification. Il est inévitable de maîtriser le vocabulaire du chai si tu ne souhaites pas faire d’erreur dans tes tâches journalières.
  • Pour travailler dans les vignes j’ai eu plusieurs collègues ne maitrisant pas l’anglais et ils ont très bien vécu la chose, il y aura toujours un collègue pour te traduire en Espagnol ou en Francais. Ce secteur est très international et la mains d’oeuvre vient de l’étranger.

Faciliter l’animation de dégustations :

  • Pour ceux qui aspirent à animer des dégustations de vin, la maîtrise du vocabulaire est cruciale.
  • Expliquer les nuances subtiles d’un vin, recommander des accords mets et vins, et répondre aux questions des clients nécessitent une expertise linguistique spécifique.

Comprendre les instructions dans un chai :

  • Travailler au sein d’un chai implique souvent la manipulation de procédures complexes et de machines spécialisées.
  • Une compréhension claire des instructions, des consignes de sécurité et des discussions techniques est impérative pour assurer un travail de qualité.

Dépasser les barrières linguistiques pour progresser professionnellement :

  • Un niveau d’anglais élevé ouvre des portes pour l’avancement professionnel. Si tu souhaites faire ta place dans la boite il est quand même important de faire entendre ta voix.

Opportunités de formation en-Zélande :

Il est important de souligner que la Nouvelle-Zélande, en raison de la forte demande de main-d’œuvre dans l’industrie viticole, est souvent prête à investir dans la formation de nouveaux arrivants. Bien que la maîtrise de l’anglais reste un critère important, surtout pour des rôles axés sur la communication et l’interaction avec les clients, le côté production et le travail dans les vignes sont souvent plus flexibles en matière de compétences linguistiques.

Adaptabilité des rôles dans la production :

L’industrie du vin en Nouvelle-Zélande comprend la nécessité d’attirer des travailleurs qualifiés et est souvent disposée à fournir une formation approfondie. Surtout pour les rôles liés à la production et au travail dans les vignes, la communication peut être simplifiée, et l’accent est mis sur les compétences pratiques. Ainsi, même si votre anglais n’est pas parfait à votre arrivée, cela ne devrait pas constituer un obstacle majeur pour ces types de postes.

Impact de l’image de l’entreprise :

Il est cependant crucial de noter que l’attitude de l’entreprise envers la formation dépend souvent de son image et de ses valeurs. Les entreprises qui valorisent la diversité et l’inclusion sont généralement plus ouvertes à former des individus talentueux, même s’ils ne maîtrisent pas encore parfaitement l’anglais.

Conseils pour ton expérience :

Pour ceux qui souhaitent rejoindre l’industrie du vin en Nouvelle-Zélande, il peut être utile de rechercher des employeurs qui reconnaissent la valeur de la formation continue et qui sont prêts à investir dans le développement de leurs employés. En fin de compte, l’effort pour améliorer son anglais reste un atout, mais l’industrie offre également des opportunités aux personnes motivées et prêtes à apprendre sur le terrain.

Récap de mon expérience :

Pour ma part je maitrisais déjà l’anglais à mon arrivé sur le territoire de part mes études et mes nombreuses expériences abroad. Être fluent à mon arrivée a facilité mon intégration, mais la maîtrise du vocabulaire spécifique au domaine a été la clé pour exceller dans mes fonctions, que ce soit dans l’animation de dégustations ou dans la vinification. Pour ceux qui aspirent à une carrière dans le monde du vin, investir dans l’amélioration de son anglais, en particulier du vocabulaire spécialisé, est un investissement essentiel pour atteindre le succès professionnel.

Telecharge le Lexique Anglais/Francais dans le secteur du vin

Je t’invites à télècharger mon Ebook pour avoir de bonnes bases avant de partir et toujours le garder prêt de toi pour t’aider les premières semaines.

Dans ce ebook tu retrouveras :

  • Vocabulaire du Chai
  • Vocabulaire des Vignes
  • Vocabulaire Import Export
  • Vocabulaire de Dégustation

Contrairement au Ebook Précédent celui-ci n’est pas gratuit. Par ton achat tu soutiens mon travail et m’aide à continuer à te donner des goods tips et du contenus gratuit. Je te souhaite une bonne aventure anglophone ou que tu sois.

Répandre l'amour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *